EndoCongo : sensibiliser à l’endométriose au Congo

Yacith Moufouma

Yacith est originaire du Congo Brazzaville. Elle est présidente de l’association EndoCongo, une association socio-éducative Congolaise pour l’endométriose. Yacith est également une endo-girl. Elle connaît bien la maladie, ses symptômes, les difficultés de prise en charge de cette pathologie, etc.

Yacith a été diagnostiquée en 2014 après une longue errance médicale. Lire son témoignage en entier ICI (lien bientôt disponible).

Yacith : «  Le rôle de l’association EndoCongo est de sensibiliser la population, les médecins, sur cette maladie afin qu’ils puissent poser très tôt le diagnostic et ainsi éviter les éventuelles complications dont l’infertilité. »

Pourquoi EndoCongo ?

EndoCongo c’est à la fois un « ras le bol » face à l’indifférence de la société et de la médecine, face à l’ignorance. C’est aussi le constat d’un manque réel de prise en charge. C’est enfin le souci d’aider celles qui comme Yacith n’ont pas trouvé une oreille attentive au moment où elles en avaient le plus besoin.

L’endométriose aborde les thèmes de la sororité, la solidarité féminine, mais également les questions de genre, la compassion et la bienveillance. En effet, qu’en est-il de celles qui n’ont pas assez des ressources financières pour faire face aux frais consécutifs de cette maladie ?

L’endométriose concerne 180 millions de femmes dans le monde. Pourtant, aux États- Unis ou encore en France, la prise en charge de l’endométriose reste lacunaire et inégalitaire.

En Afrique, et notamment au Congo, la situation est particulièrement compliquée :

  • environnement culturel avec les tabous autour des règles, de l’infertilité ou encore de la sexualité ;
  • situation économique de la population catastrophique, le salaire moyen étant très bas ;
  • manque de moyens et de logistique sur le territoire ;
  • manque de formation des professionnels de santé, etc.

Les actions d’EndoCongo

La reconnaissance de la maladie est un début : susciter la prise de conscience, en mettant en lumière les conséquences de l’endométriose, pour que les personnes atteintes ne souffrent plus seules.

Améliorer la vie des « endométriosiques », c’est travailler à leur offrir une réelle prise en
charge et faire admettre à la société que souffrir lors de ses règles n’est pas normal !


Au sein de l’association nous avons :

  • Mis en place un groupe de parole virtuel qui réunit les patientes afin qu’elles échangent entre elles, et avec des professionnels de santé ;
  • Procéder à l’identification des médecins capables de poser le diagnostic dans
    les centres hospitaliers de Brazzaville. Ces médecins servent de référents pour constituer un réseau d’expert.e.s, vers qui les femmes sont orientées ;
  • La création de la page Facebook pour communiquer et informer sur la maladie ;
  • Des actions de préventions en milieu scolaire.

Campagne de sensibilisation de professionnel.le.s de la santé à l’hôpital de Makélékélé

Campagne de sensibilation à l’hôpital de Talangai

Entretien avec le gynécologue de l’hôpital de Mfilou

Les ambitions de l’association

Yacith : « Nous aimerions que les gens nous soutiennent en rejoignant notre mouvement de sensibilisation, pour que l’isolement et l’ignorance ne soient plus des freins à la prise en charge de l’endométriose. Ensemble, nous pouvons participer à l’information auprès des femmes et des hommes. Ces derniers ont ont rôle à jouer en se révoltant face aux douleurs de leurs femmes, leurs sœurs, leurs filles, leurs mères, pour que les choses bougent et que le tabou soit enfin brisé.« 

Futurs projets

Sur le long terme EndoCongo souhaite amplifier ses actions :

EndoCongo a pour objectif de créer un centre pluridisciplinaire médical où les patientes pourront prétendre à un diagnostic, des examens, des consultations spécialisées, des traitements, etc, afin que leur prise en charge soit la plus complète possible.

L’association souhaite également créer un pôle bien-être dédié aux personnes atteintes d’endométriose ainsi qu’à leurs familles. Ce centre répondra aux besoins des patientes pour apprendre à gérer au mieux leurs symptômes et comprendre la pathologie.

Des séances de développement personnel et des entretiens avec un thérapeute ou un psychologue pourront être mis en place pour les patientes mais également leur conjoint, ou tout autre proche, aidant.e.

Nous aimerions animer des séances sportives ainsi que des ateliers avec un.e diététicien.ne.

La liste n’est pas exhaustive et peut être co-créé avec les patientes dans le cadre de
groupes de paroles pour être au plus proche de leur ressenties et leur attentes.

EndoCongo partenaire de Ebony Magic Girl

Ce partenariat entre EndoCongo et Ebony Magic Girl est en vigueur depuis 2022. Il est hautement stratégique.

En effet, il consiste en un échange mutuel d’informations, à la participation commune d’activités organisées conjointement ou par l’une des deux associations.

L’association Ebony Magic Girl apporte également un soutien matériel et financier à l’association EndoCongo via l’organisation d’évènements tels que des Galas de charité, des levées de fonds et tout autre soutien multiforme.

EndoCongo et SFENDO

Depuis 2023 les associations EndoCongo et Sororifemme-Endométriose sont partenaires associatifs. Ce partenariat consiste en un échange d’informations, à la participation commune de projets et d’actions de sensibilisation, soit conjointement soit par l’une des deux associations.

L’association Sororifemme-Endométriose apporte une visibilité stratégique, offre un espace de parole ainsi qu’une aide financière  à l’association EndoCongo (mise en lumière de Endo Congo, création et vente de stickers militants SFENDOcongo, campagne d’appels aux dons communs, etc).


Un article écrit par Yacith Moufouma, présidente de l’association EndoCongo et partenaire de Sororifemme-Endométriose.

Mail de EndoCongo : endocongo@gmail.com

Sororifemme-Endométriose

Fondé en 2023 par Sarah Bekkens, Sororifemme-Endométriose est un lieu ressource virtuel, une boîte à outils pratique et bienveillante pour toutes les personnes atteintes d’endométriose.

Association à but non lucratif, enregistrée au JO depuis le 4 juillet 2023 / N° RNA W191006818.

Vous souhaitez collaborer avec nous, devenir intervenant.e certifié.e SFENDO, nous proposer un partenariat, devenir bénévole ou encore partager vos témoignages et vos lectures ? Envoyez-nous un mail !

Pour nous joindre : sororifemme-endometriose@gmx.fr

@sororifemme_endometriose

19100 Brive-la-Gaillarde / France

One thought on “EndoCongo : sensibiliser à l’endométriose au Congo

Les commentaires sont fermés.